Articles

General Edouard de Colbert, comte de Colbert-Chabanais, 1774-1853

General Edouard de Colbert, comte de Colbert-Chabanais, 1774-1853


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

General Edouard de Colbert, comte de Colbert-Chabanais, 1774-1853

General Edouard de Colbert, comte de Colbert-Chabanais (1774-1853) was a French cavalry commander who fought under Napoleon from the Egyptian campaign to Waterloo.

Edouard was the elder brother of General August Colbert, a light cavalry leader who was killed in battle in Spain in 1809. He was one of three brothers who served in Napoleon's armies, and was from a military family - his father was maréchal-de-camp comte de Colbert-Chabanais.

Edouard joined the cavalry. He took part in Napoleon's Egyptian campaign and was rewarded for his efforts with the command of the Mamelukes of the Consular Guard in 1802. Over the next few years he served as an ADC to Junot and then Berthier, and commanded the 7th Hussars. He was appointed a baron of the Empire.

In March 1809 he was promoted to general of brigade and given command of the light cavalry of II Corps. He led the light cavalry in the 1809 campaign against Austria, and was wounded at Wagram.

In 1811 he was given command of the 'Red' Lancers of the Imperial Guard (originally the 'Dutch' Lancers). He commanded the light cavalry of the Imperial Guard during the Russian campaign of 1812 and during the campaigns of 1813-14. During the 1814 campaign he fought at the battle of Laon (9-10 March 1814), at one of Napoleon's rare battlefield defeats (Arcis-sur-Aube, 20-21 March 1814)

After the first Bourbon restoration the light cavalry of the Guard became the Chevau-Légers de France', but he sided with Napoleon in 1815. He was wounded on 16 June, but stayed with his men and fought at Waterloo with his arm in a sling.

After the second restoration he was imprisoned, but was soon allowed to go into exile. He was eventually restored to favour, became a Peer of France in 1832 and was appointed Inspector-General of Cavalry.

In 1835 he was wounded by the terrorist bomb that killed Marshal Mortier, but survived the injuries. Edouard Colbert died in Paris in December 1853

Napoleonic Home Page | Books on the Napoleonic Wars | Subject Index: Napoleonic Wars


Pierre David de Colbert-Chabanais

David Pierre Edouard de Colbert-Chabanais (París, 18 de Octubre 1774 a 1853) fue un general de las guerras revolucionarias francesas y las guerras napoleónicas , que destaca por su lealtad inquebrantable de Napoleón I .

Revolución

Nacido en una familia noble descendiente de la prestigiosa línea Colbert , era hijo del conde de Colbert, un rico terrateniente. El 23 de agosto de 1793, Pierre siguió la ruta familiar tradicional hacia el ejército, que ahora era el ejército republicano , aunque sospechaba de la Revolución Francesa . Luchó en las campañas de 1793 en la armée du Rhin , como miembro del bataillon de Paris, también conocido como el bataillon Guillaume-Tell en honor a William Tell . Se trasladó al 11º Regimiento de Húsares , ganando el ascenso a maréchal-des-logis en septiembre de 1793 y a subteniente el mes siguiente.

Después de tres años en el armée du Rhin y en los ejércitos que reprimieron la revuelta vendeana , fue destituido por Lazare Hoche en 1796. Dejó el séptimo de húsares para convertirse en commissaire des guerres del armée d'Orient , con el trabajo de garantizar a Bonaparte líneas de suministro a Egipto. Durante ese tiempo Bonaparte lo tomó bajo su protección.

Primer imperio

Al regresar al ejército después de Egipto, fue herido y fue nombrado capitán en el 3er Regimiento de Dragones , antes de finalmente ascender para convertirse en ayudante de campo de Damas . Luego se convirtió en adjudant - importante a los mamelucos y el ayudante de campo a Junot en 1803. Luego siguió Junot a formar parte de la armée des Côtes .

Colbert dejó Junot en 1805 y siguió al mayor general Maréchal Berthier como su ayudante de campo. Asistió en Austerlitz , donde fue herido y fue nombrado chef d'escadron . Luchó con valentía contra Iena y Pułtusk . En 1807 fue nombrado coronel y jefe de su antiguo regimiento, el 7º de Húsares. Esta unidad ahora formaba parte de la brigada de Lassalle , apodada la brigada "infernal" debido a su pasión. Napoleón lo nombró caballero de la Legión de Honor en 1808 y barón de Chabanais et de l'Empire en 1809.

Colbert fue ascendido a general de brigada el 9 de marzo de 1809 y puesto bajo las órdenes de Oudinot . Ganó la gloria en la Batalla de Raab cargando y derrotando a los húsares de Ott, haciendo pedazos a varios escuadrones de la caballería enemiga húngara y casi acudiendo en ayuda del 9º Regimiento de Húsares , que los austríacos estuvieron a punto de aplastar. En Wagram, Colbert recibió tres disparos en la cabeza y fue nombrado comandante de la Légion d'honneur.

Agregado a la Guardia Imperial en 1811, volvió a formar y comandó el 2e régiment de chevau-légers lanciers de la Garde impériale (más conocidos como los Lanceros Rojos , también fueron apodados los écrevisses o cangrejos de río, por sus uniformes rojos). También dirigió la brigada durante toda la campaña rusa bajo las órdenes del duque de Istrie . Luego, él y los Lancers cubrieron valientemente la retirada de la Grande Armée. Durante la campaña alemana de 1813 en Bautzen , quebró y derrotó a los rusos y los hizo pedazos. El 25 de noviembre de 1813 fue ascendido a general de división durante la retirada a través de Alemania.

1814-1817

El general Colbert luchó valientemente en Montmirail , Champaubert y Nangis , pero finalmente desertó a los Borbones, quienes lo convirtieron en caballero de Saint-Louis y comandante del cuerpo de lanceros en la guardia real. Al regreso de Napoleón , el general Colbert vaciló hasta el 23 de marzo de 1815. Cuando Colbert llegó a las Tullerías , Napoleón le dijo con frialdad: "General Colbert, lo he estado esperando durante tres días", a lo que Colbert respondió: "He estado esperando durante un año "y Napoleón lo puso al mando de su guardia personal. Colbert resultó herido luchando en Waterloo y después de la disolución de la Armée de la Loire, los Borbones guardaron rencor contra Colbert. Regresó así a casa, solo para que su lealtad se volviera en su contra: en 1816 fue arrestado sin cargos, recluido en la Prison de l'Abbaye durante dos meses y exiliado después de su liberación. En 1817, sin embargo, fue llamado.

1826-1853

Tras diez años de inactividad, su carrera militar no se reanudó hasta 1826. Sin embargo, había perdido la brillantez que había mostrado durante las guerras napoleónicas y se convirtió en inspector general de caballería y comandante de una división del campo de Lunéville. Después de la Revolución de julio de 1830, fue puesto a cargo de disolver los ocho regimientos de caballería de la antigua guardia real. En 1834, el general Colbert se convirtió en edecán del duque de Nemours , acompañando al príncipe a África y participando en la primera expedición a Constantino en 1836. Fue nombrado par de Francia en 1838 y Gran Cruz de la Légion d ' honneur en 1839. Estaba de pie junto a Luis Felipe I durante el intento de asesinato de Giuseppe Marco Fieschi y fue herido por el arma de Fieschi. Murió en 1853.

D'or, à la couleuvre ondoyante en pal d'azur surmontée d'un lambel du second au canton des Barons militaires de l'Empire brochant. [1]


General of Division Edouard de Colbert-Chabanais, 1774-1853

Collection : Great Uniforms

Color plate A4 to download to your computer.

E-mail address of your friend * :

Data sheet

TypeDownload product
Image formatJPEG HD
DimensionsA4 - 29,7 x 21 cm
LanguageFrench
Contents1 uniform plate

More info

Computer graphics color A4 size (29.7 x 21 cm) high definition JPEG format.
Legend in French.
Item download to your computer immediately available after payment (Paypal, bank card) through the history of your orders or via email entitled "[Images de Soldats - Andre Jouineau] Virtual Product to download".
For printing images, we recommend you use glossy photo or semi-glossy paper.


État de service

  • 1793 : Volontaire.
  • 28 septembre� : Sous-lieutenant.
  • 1 er  décembre� : Capitaine à titre provisoire.
  • 15 avril� : Capitaineadjudant-major.
  • 1 er  mars� : Chef d'escadron.
  • 30 décembre� : Colonel.
  • 1807-1809 : Colonel du 7 e régiment de hussards.
  • 9 mars� : Général de brigade.
  • 9 mars� - 21 juillet� : Commandant de la brigade de cavalerie légère du 2 e corps de l'armée d'Allemagne.
  • 21 juillet� - 1810 : Commandant de la 7 e brigade de cavalerie légère du 2 e corps de l'armée d'Allemagne.
  • 1810 - 19 juillet� : Affecté au corps d'observation de Hollande.
  • 19 juillet� - 5 août� : Mis en disponibilité.
  • 5 août� - 25 décembre� : Commandant de la cavalerie du corps d'observation de Hollande.
  • 25 décembre� - 6 mars� : Commandant d'une brigade de cavalerie légère de l'armée d'Allemagne.
  • 6 mars� - 24 août� : Colonel et commandant du 2 e régiment de chevau-légers de la Garde impériale.
  • 25 novembre� : Général de division.
  • 24 août� - 1 er  avril� : Colonel du corps royal des chevau-légers lanciers de France.
  • 1 er  avril� - 1 er  août� : Colonel du 2 e régiment de chevau-légers de la Garde impériale.
  • 1815-1815 : Mis en prison.
  • 22 décembre� : Mis en non-activité.
  • 30 décembre� - 17 avril� : Mis en disponibilité.
  • 17 mai� - 7 mai� : Inspecteur général de cavalerie.
  • 7 mai� - 17 mars� : Inspecteur général de cavalerie dans la 1 re division militaire.
  • 7 mai� - 8 août� : Inspecteur général de cavalerie dans les 4 e et 13 e divisions militaires.
  • 17 mars� - 1 er  juillet� : Inspecteur général de cavalerie dans la 2 e division militaire.
  • 1 er  juillet� - 5 juillet� : Mis en disponibilité.
  • 5 juillet� - 25 mai� : Inspecteur général de cavalerie dans les 9 e , 10 e , 11 e , 15 e et 20 e divisions militaires.
  • 11 octobre� - février� : Pair de France.
  • 25 mai� - 12 juin� : Inspecteur général de Cavalerie dans les 1 re , 2 e et 16 e divisions militaires.
  • 12 juin� - 31 janvier� : Aide de camp du duc de Nemours.
  • 31 janvier� : Placé dans la section de réserve.
  • 30 mai� (12 avril�) : Admis en retraite.
  • 1 er  janvier� : Replacé dans la section de réserve.

Life [ edit ]

Revolution [ edit ]

Born into a noble family descended from the prestigious Colbert line, he was the son of the comte de Colbert, a rich landowner. On 23 August 1793, Pierre followed the traditional family route into the army, which was now the Republican army, although he was suspicious of the French Revolution. He fought in the 1793 campaigns in the armée du Rhin, as a member of the bataillon de Paris, also known as the bataillon Guillaume-Tell after William Tell. He moved to the 11th Hussar Regiment, gaining promotion to maréchal-des-logis in September 1793 and to sous-lieutenant the following month.

After three years in the armée du Rhin and in the armies suppressing the Vendean Revolt, he was dismissed by Lazare Hoche in 1796. He left the 7th Hussars to become a commissaire des guerres to the armée d'Orient, with the job of guaranteeing Bonaparte's supply lines to Egypt. During that time Bonaparte took him under his wing.

First Empire [ edit ]

Returning to the army after Egypt, he was wounded and made a captain in the 3rd Dragoon Regiment, before finally rising to become aide de camp to Damas. He then became adjudant-major to the Mameluks and aide de camp to Junot in 1803. He then followed Junot to become part of the armée des côtes.

Colbert left Junot in 1805 and followed major général Maréchal Berthier as his aide de camp. He assisted at Austerlitz, where he was wounded and made a chef d'escadron. He fought bravely at Iena and Pułtusk. In 1807 he was made a colonel and head of his old regiment, the 7th Hussars. This unit was now part of Lassalle's brigade, nicknamed the "infernal" brigade due to its passion. Napoleon made him a knight of the Légion d'honneur in 1808 and baron de Chabanais et de l'Empire in 1809

Colbert was promoted to général de brigade on 9 March 1809 and put under the orders of Oudinot. He won glory at the Battle of Raab by charging and defeating Ott's hussars, cutting several squadrons of the enemy Hungarian cavalry to pieces and nearly coming to the aid of the 9th Hussar Regiment, which the Austrians were on the point of overwhelming. At Wagram Colbert was shot in the head three times and was made a commander of the Légion d'honneur.

Attached to the Imperial Guard in 1811, he re-formed and commanded the 2e régiment de chevau-légers lanciers de la Garde impériale (better known as the Red Lancers, they were also nicknamed the écrevisses or crayfish, after their red uniforms). He also led the brigade for the whole of the Russian campaign under the orders of the duc d'Istrie. He and the Lancers then bravely covered the Grande Armée's retreat. During the german campaign of 1813 at Bautzen he broke and routed the Russians and cut them to pieces. On 25 November 1813 he was promoted to général de division during the retreat back through Germany .

1814-1817 [ edit ]

General Colbert fought bravely at Montmirail, Champaubert and Nangis, but finally defected to the Bourbons, who made him a chevalier de Saint-Louis and commander of the lancers corps in the royal guard. On Napoleon's return, general Colbert dithered until 23 March 1815. When Colbert came to the Tuileries, Napoleon said to him icily "General Colbert, I've been waiting for you for three days", to which Colbert replied "I have been waiting for you for a year" and Napoleon put him in command of his personal guard. Colbert was wounded fighting at Waterloo and after the armée de la Loire was disbanded the Bourbons held a grudge against Colbert. He thus returned home, only for his loyalty to turn against him – in 1816 he was arrested without charge, held in the Prison de l'Abbaye for two months and exiled on his release. In 1817, however, he was recalled.

1826-1853 [ edit ]

After ten years' inactivity, his military career only resumed in 1826. However, he had lost the brilliance he had shown during the Napoleonic Wars and instead became inspector general of cavalry and commander of a division of the camp de Lunéville. After the July Revolution in 1830, he was put in charge of disbanding the eight cavalry regiments of the former royal guard. In 1834, general Colbert became aide-de-camp to duc de Nemours, accompanying the prince to Africa and taking part in the first expedition to Constantine in 1836. He was made a peer of France in 1838 and Grand Cross of the Légion d'honneur in 1839. He was standing next to Louis Philippe I during Giuseppe Marco Fieschi's assassination attempt and was wounded by Fieschi's gun. He died in 1853.


This entry is from Wikipedia, the leading user-contributed encyclopedia. It may not have been reviewed by professional editors (see full disclaimer)

dictionnaire et traducteur pour sites web

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).

Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Copyright © 2000-2016 sensagent : Encyclopédie en ligne, Thesaurus, dictionnaire de définitions et plus. Tous droits réservés.


État de service

  • 1793 : Volontaire.
  • Sous-lieutenant le 28 septembre 1795
  • Capitaine à titre provisoire le 1 er décembre 1799
  • Capitaine adjudant-major le 5 avril 1802
  • Chef d'escadron le 1 er mars 1806
  • Colonel le 30 décembre 1806
  • Colonel du 7 e régiment de hussards, 1807-1809 le 9 mars 1809
  • Commandant de la brigade de cavalerie légère du 2 e corps de l'armée d'Allemagne du 9 mars 1809 au 21 juillet 1809
  • Commandant de la 7 e brigade de cavalerie légère du 2 e corps de l'armée d'Allemagne du 21 juillet 1809 à 1810
  • Affecté au corps d'observation de Hollande de 1810 au 19 juillet 1810
  • Mis en disponibilité du 19 juillet 1810 au 5 août 1810
  • Commandant de la cavalerie du corps d'observation de Hollande du 5 août 1810 au 25 décembre 1810
  • Commandant d'une brigade de cavalerie légère de l'armée d'Allemagne du 25 décembre 1810 au 6 mars 1811
  • Colonel et commandant du 2 e régiment de chevau-légers de la Garde impériale du 6 mars 1811 au 24 août 1814 le 25 novembre 1813
  • Colonel du corps royal des chevau-légers lanciers de France du 24 août 1814 au 1 er avril 1815
  • Colonel du 2 e régiment de chevau-légers de la Garde impériale du 1 er avril 1815 au 1 er août 1815
  • Mis en prison 1815-1815
  • Mis en non-activité le 22 décembre 1815
  • Mis en disponibilité du 30 décembre 1818 au 17 avril 1826
  • Inspecteur général de cavalerie du 17 mai 1826 au 7 mai 1828
  • Inspecteur général de cavalerie dans la 1 re division militaire du 7 mai 1828 au 17 mars 1831
  • Inspecteur général de cavalerie dans les 4 e et 13 e divisions militaires du 7 mai 1828 au 8 août 1830
  • Inspecteur général de cavalerie dans la 2 e division militaire du 17 mars 1831 au 1 er juillet 1831
  • Mis en disponibilité du 1 er juillet 1831 au 5 juillet 1832
  • Inspecteur général de cavalerie dans les 9 e , 10 e , 11 e , 15 e et 20 e divisions militaires du 5 juillet 1832 au 25 mai 1833 du 11 octobre 1832 à février 1848
  • Inspecteur général de Cavalerie dans les 1 re , 2 e et 16 e divisions militaires du 25 mai 1833 au 12 juin 1834
  • Aide de camp du duc de Nemours du 12 juin 1834 au 31 janvier 1840
  • Placé dans la section de réserve le 31 janvier 1840
  • Admis en retraite du 30 mai 1848 au 12 avril 1848
  • Replacé dans la section de réserve le 1 er janvier 1853

Relations

Notes individuelles

  • Chev. le 25 mars 1804
  • Officier le 28 septembre 1814 (est Maréchal de Camp de nos Armées)
  • Commandeur le 20 avril 1831

Volontaire au début des Guerres révolutionnaires, le 22 vendémiaire an II dans le 7e bataillon de Paris, dit Guillaume-Tell, il passa le 1er pluviôse suivant dans le 7e régiment de chasseurs à cheval, et le 17 thermidor an III dans la légion de police de Paris, qu'il quitta le 17 germinal an IV pour entrer dans le 11e régiment de hussards.

Nommé adjudant provisoire aux commissaires des guerres par le général en chef de l'armée d'Orient le 7 floréal an V, il devint commissaire des guerres le 1er vendémiaire an VII, et commissaire-ordonnateur par nomination du capitaine général de Saint-Domingue le 28 vendémiaire an XI.

Il servit de l'an II à l'an IX aux armées de l'Ouest, de Sambre-et-Meuse, d'Italie et d'Orient. Passé à Saint-Domingue, il y remplit les fonctions d'ordonnateur pendant les ans X et XI.

Rentré en France dans le mois de frimaire an XII, le premier Consul confirma sa dernière nomination par arrêté du 2 pluviôse suivant, et le comprit dans la liste de promotion des membres de la Légion d'honneur du 4 germinal de la même année. Il fit la campagne de l'an XII à l'armée des Côtes, celles de l'an XIII à 1808 aux armées d'Italie et de Naples.

Le 14 novembre 1808, il abandonna la carrière administrative, et entra à cette date comme chef d'escadron dans le régiment des vélites à cheval de la Garde de Joseph-Napoléon, alors roi des « Deux-Siciles ». Un décret impérial du 19 de ce mois l'autorisa à rester au service de ce prince. Il devint major de son régiment le 12 décembre de la même année, et colonel aide de camp du roi Murat le 28 février 1810. Ayant donné sa démission du service de Naples le 15 décembre 1811, il fut réadmis au service de France le 11 janvier 1812 avec son grade de colonel, et placé à la tête du 9e régiment bis de hussards, devenu 12e, alors à l'armée d'Espagne, il le rejoignit.

A l'affaire de Barbastro, il enleva trois positions à l'ennemi, le poursuivit dans sa fuite, et le força à abandonner de nouveau et en désordre le lieu où il s'était rallié. Peu de temps après, il attaqua la colonne du général espagnol Pedro Sarsfield, et, malgré la supériorité de ses forces, il la mit en pleine déroute.

Rentré en France au commencement de 1814, sa brillante conduite sous les murs de Lyon contre l'armée autrichienne, les 11, 18 et 20 mars, lui mérita, le 3 avril, le brevet de général de brigade.

Louis XVIII le confirma dans ce grade le 9 juillet, le fit chevalier de Saint-Louis le 19 du même mois, et officier de la Légion d'honneur le 28 septembre suivant.

Appelé le 6 mars 1815 au commandement d'une brigade de l'armée organisée sous Paris pour arrêter la marche de l'Empereur, il suivit le mouvement des troupes sous ses ordres, et se rangea sous le drapeau que Napoléon ramenait de l'île d'Elbe.

Le 31 du même mois, il était employé dans la 5e division (Subervie) du 1er corps de cavalerie (Pajol) de l'armée du Nord.

La seconde Restauration ne lui tint pas longue rancune. Le ministre de la Guerre le désigna, le 12 juillet 1818, pour être adjoint à l'inspection générale de la cavalerie stationnée dans la 12e division militaire (Nantes) : il remplit les mêmes fondions l'année suivante. Le 17 novembre 1824, il fut nommé membre de la commission de défense du royaume, et continua à être employé à l'inspection des troupes.

À l'époque des événements de Juillet 1830, le général Colbert commandait la 3e subdivision de la 8e division (Var), où il avait été appelé le 14 août précédent.

Envoyé le 19 mars 1831 dans le département du Gard, il reçut le 20 avril suivant la croix de commandant de la Légion d'honneur. Il commandait le département de l'Hérault depuis le 29 juin 1835, lorsque le roi le nomma lieutenant-général, et le plaça le 18 mai 1838 à la tête de la 13e division militaire. Il est mort à Rennes, dans l'exercice de son commandement, le 2 juin 1843.


Albert Henri de Colbert

  • Marié le 5 novembre 1828 (mercredi), Paris, avec Caroline Joachime Colbert , née le 19 octobre 1812 (lundi) - Paris, décédée le 22 juillet 1876 (samedi) - Le Cannet-des-Maures, Var, France à l'âge de 63 ans (Parents : Louis Pierre Alphonse Colbert, comte de Colbert-Chabanais 1776-1843 & Isidore Eugénie Petiet 1788-1869 ) dont
    • Caroline de Colbert 1829-1886 Mariée en 1852 avecEdouard Charles Henri Maxime de Colbert, marquis du Cannet 1828-1859 dont

    • Sophie Caroline Albertine Martine Maxime de Colbert 1853-1931 Mariée le 30 avril 1879 (mercredi) avecAlban Géraud Marie de Villeneuve 1835-1900 dont :
    • Emeline de Villeneuve 1887-1970
    • Pierre de Villeneuve 1888-1926
    • Marie de Colbert 1895-1973
    • Maxime de Colbert, marquis du Cannet 1900-1975

    • Albert de Monti, comte de La Musse 1877- Marié le 8 juillet 1908 (mercredi) avecEmeline de Villeneuve 1887-1970

    État de service [ modifier | modifier le code ]

    • 1793 : Volontaire.
    • Sous-lieutenant le 28 septembre 1795  
    • Capitaine à titre provisoire le 1 er décembre 1799  
    • Capitaine adjudant-major le 5 avril 1802  
    • Chef d'escadron le 1 er mars 1806  
    • Colonel le 30 décembre 1806  
    • Colonel du 7 e  régiment de hussards, 1807-1809  le 9 mars 1809  
    • Commandant de la brigade de cavalerie légère du 2 e  corps de l'armée d'Allemagne du 9 mars 1809 au 21 juillet 1809  
    • Commandant de la 7 e  brigade de cavalerie légère du 2 e  corps de l'armée d'Allemagne du 21 juillet 1809 à 1810 
    • Affecté au corps d'observation de Hollande de 1810 au 19 juillet 1810  
    • Mis en disponibilité du 19 juillet 1810 au 5 août 1810  
    • Commandant de la cavalerie du corps d'observation de Hollande du 5 août 1810 au 25 décembre 1810  
    • Commandant d'une brigade de cavalerie légère de l'armée d'Allemagne du 25 décembre 1810 au 6 mars 1811  
    • Colonel et commandant du 2 e  régiment de chevau-légers de la Garde impériale du 6 mars 1811 au 24 août 1814   le 25 novembre 1813  
    • Colonel du corps royal des chevau-légers lanciers de France du 24 août 1814 au 1 er avril 1815  
    • Colonel du 2 e  régiment de chevau-légers de la Garde impériale du 1 er avril 1815 au 1 er août 1815  
    • Mis en prison 1815-1815 
    • Mis en non-activité le 22 décembre 1815  
    • Mis en disponibilité du 30 décembre 1818 au 17 avril 1826  
    • Inspecteur général de cavalerie du 17 mai 1826 au 7 mai 1828  
    • Inspecteur général de cavalerie dans la 1 re  division militaire du 7 mai 1828 au 17 mars 1831  
    • Inspecteur général de cavalerie dans les 4 e et 13 e  divisions militaires du 7 mai 1828 au 8 août 1830  
    • Inspecteur général de cavalerie dans la 2 e  division militaire du 17 mars 1831 au 1 er juillet 1831  
    • Mis en disponibilité du 1 er juillet 1831 au 5 juillet 1832  
    • Inspecteur général de cavalerie dans les 9 e , 10 e , 11 e , 15 e et 20 e  divisions militaires du 5 juillet 1832 au 25 mai 1833   du 11 octobre 1832 à février 1848  
    • Inspecteur général de Cavalerie dans les 1 re , 2 e et 16 e  divisions militaires du 25 mai 1833 au 12 juin 1834  
    • Aide de camp du duc de Nemours du 12 juin 1834 au 31 janvier 1840  
    • Placé dans la section de réserve le 31 janvier 1840  
    • Admis en retraite du 30 mai 1848 au 12 avril 1848  
    • Replacé dans la section de réserve le 1 er janvier 1853  


    Watch the video: General De Castelnau 1910-1919 (May 2022).